Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse va intensifier ses échanges économiques avec Hong Kong. Après le National, le Conseil des Etats a approuvé mercredi, par 26 voix sans opposition, l'accord de libre-échange passé entre les Etats de l'Association européenne de libre-échange (AELE) et le territoire chinois.

Il est important que la Suisse ait accès à de nouveaux marchés dans la situation économique actuelle, a fait valoir Konrad Graber (PDC/LU) au nom de la commission préparatoire. L'accord renforcera les conditions cadre pour les échanges économiques.

Il permet d'éviter que la place helvétique soit discriminée par rapport aux autres partenaires de libre-échange actuels et futurs de Hong Kong. Des emplois devraient être créés.

Produits agricoles

Hong Kong est le troisième partenaire commercial de la Suisse en Asie après la Chine et le Japon, a relevé le ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann. Les échanges s'élevaient à 8,1 milliards de francs en 2010. Le territoire chinois est également une destination importante d'investissements directs suisses, avec un stock estimé à 4,5 milliards de francs à la fin 2009.

Des produits agricoles et industriels chinois qui ont transité par Hong Kong ne pourront pas parvenir en Suisse, a rassuré M. Schneider-Ammann. Les autorités douanières de ces deux pays sont autonomes.

ATS