Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Haut-Valais a perdu son chamois blanc, dont la couleur faisait la joie des promeneurs et chasseurs. Durant des années, ces derniers se sont d'ailleurs accordés pour ne pas tuer l'animal qui vivait dans la région de Termerwald/Kläna, au-dessus de Brigue.

Le chasseur qui l'a trucidé n'a commis aucun délit, mais rompu un accord informel. L'animal avait quatre ans et demi. Selon le garde-chasse valaisan Josef Theler, le tir était tout à fait légal. "Mais je n'arrive pas à comprendre un tel acte", s'énerve-t-il.

A l'occasion des assemblées de l'association de chasse Diana Brig, le garde-chasse répétait pourtant aux membres d'épargner le chamois. "Je les appelais à la raison", a-t-il confié vendredi à l'ats, confirmant une information parue dans le "Walliser Bote".

Josef Theler ne voulait pas seulement protéger une curiosité de la nature qui réjouissait tant les chasseurs que des randonneurs. Parce que le chamois blanc était visible à des kilomètres, les déplacements de la meute pouvaient être observés facilement. "Le chamois blanc faisait office d'indicateur", explique le garde-chasse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS