Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'accueil extrafamilial plus répandu en Suisse qu'en Europe

Six ménages sur dix ayant un enfant de moins de 13 ans ont recours à un accueil extrafamilial ou extrascolaire en Suisse (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

En Suisse, sept enfants sur dix âgés de moins de 3 ans sont régulièrement gardés par d'autres personnes que leurs parents. C'est nettement plus qu'en Europe, où la moyenne se situe à un sur deux, selon une enquête reposant sur des chiffres de 2013.

Environ un tiers des petits Suisses sont pris en charge dans des crèches ou garderies au moins une heure par semaine, soit un peu plus que dans le reste de l'Europe (27%). Mais les bambins européens y passent plus de temps: 14% d'entre eux sont pris en charge 30 heures et plus par semaine contre seulement 5% des Suisses.

La garde non institutionnelle, assurée par des mamans de jour indépendantes ou des grands-parents, est très prisée dans notre pays: 57% des très jeunes enfants en bénéficient contre 30% des Européens, indique vendredi l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans une annexe à son rapport sur les familles 2017.

Bâle-Ville et le Tessin aux extrêmes

Au-delà de 3 ans, six ménages avec enfants de moins de 13 ans sur dix avaient recours en 2013 à un accueil extrafamilial ou extrascolaire en Suisse. Le taux de recours varie entre les grandes villes et les autres régions urbaines ou rurales.

La garde institutionnelle a la cote dans les cantons de Genève, Vaud ou Zurich, Bâle-Ville ayant le taux le plus élevé (60%). Le Tessin, Soleure, Thurgovie et les Grisons ont les taux les plus faibles, les deux premiers affichant seulement 16%.

Les couples dans lesquels le père travaille à plein temps et la mère pas du tout, sont un tiers à recourir à un accueil extrafamilial, soit moitié moins que les couples dans lesquels la mère a un emploi.

Entraide intergénérationnelle

A l'autre extrême de la vie, les rapports entre parents âgés et leurs enfants changent de nature et incluent l'échange de services. Ils recouvrent en particulier des tâches de soutien, telles que la garde d'enfants, l'aide pour le ménage ou le soutien financier.

Indépendamment de la situation professionnelle, la proportion de femmes âgées de 55 à 64 ans qui fournissent un travail de "care" est environ deux fois plus élevée que celle des hommes.

Tout au cours de la vie adulte, au moins une personne sur dix donne de l'argent régulièrement à des proches. Les personnes âgées de 55 à 64 ans sont celles qui donnent le plus souvent du soutien matériel à un membre de l'entourage hors du ménage (14%).

Le soutien financier devient important puisque 8,5% de cette tranche d'âge ont au moins une fois durant l'année fait un don d'une valeur de 500 francs ou plus. Parmi les plus âgés (65 à 80 ans), la part des donateurs diminue.

Jusqu'à 18'000 francs

Le montant des dons varie fortement. A côté de dons de très haute valeur, on observe que dans la moitié des cas, le montant est compris entre 1500 et 9000 francs. Un quart est supérieur et un quart inférieur à cette fourchette.

Tandis que l'aide matérielle ne dépasse pas 3000 francs pour la moitié des personnes lorsqu'elle est donnée aux parents, amis ou à d'autres membres de la parenté, les montants versés par des parents à leurs enfants adultes sont significativement plus élevés. La moitié de ces aides dépasse 6000 francs et un quart est même plus élevée que 18'000 francs.

La population est à une forte majorité favorable à un soutien financier réciproque entre les parents et leurs enfants adultes. Les hommes approuvent un peu plus fortement un tel soutien que les femmes. Mais à la question de savoir si des enfants adultes doivent accueillir chez eux leurs parents incapables de vivres seuls, seuls un quart des femmes et environ un tiers des hommes répondent par l'affirmative.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.