Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'accusation a demandé mardi la perpétuité avec une peine de sûreté de 18 ans à la cour d'assises de Paris contre Ilich Ramirez Sanchez dit "Carlos". Cet ancien ennemi public no 1 est accusé de quatre attentats ayant fait 11 morts et près de 200 blessés en 1982 et 1983 en France.

C'était la peine maximale que pouvait requérir le parquet général à l'encontre du Vénézuélien de 62 ans jugé depuis le 7 novembre. Sa défense va plaider l'acquittement. Le verdict des sept magistrats professionnels de la cour d'assises spéciale est attendu jeudi ou vendredi.

Les deux avocats généraux Olivier Bray et Jean-François Ricard ont souligné la dangerosité, selon eux toujours actuelle, de l'accusé. "J'ai constaté la volonté affichée d'Ilich Ramirez de rejeter toute personne qui se mettrait en travers de sa route, et ce par tous les moyens possibles", a dit M. Ricard.

Figure mythique

Figure mythique de l'activisme armé d'extrême-gauche dans les années 1970 et 1980, Carlos a été remis à la France par le Soudan en août 1994. Il purge déjà une première condamnation à perpétuité prononcée en 1997 pour les assassinats de deux policiers français de la DST et leur informateur, en 1975 à Paris.

Si la cour suit l'accusation dans ce second procès, l'échéance pour une demande de libération conditionnelle, actuellement fixée à 2012, pourrait être repoussée.

ATS