Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dans un entretien mardi au "Reinische Post", l'ambassadeur de Suisse à Berlin Tim Guldimann a estimé que l'achat de CD contenant des données bancaires volées pourrait entamer le soutien à un accord fiscal avec l'Allemagne. Il a critiqué les positions du ministre des finances de Rhénanie du Nord-Westphalie.

"Jusqu'à récemment, les sondages indiquaient qu'une majorité approuvait l'accord. Je ne peux pas exclure que ce soutien décline, suite aux rumeurs concernant l'achat de données volées par des instances officielles allemandes. Si 50'000 signatures étaient récoltées contre ce traité en Suisse, c'est le peuple qui déciderait par référendum en novembre", a souligné Tim Guldimann mardi.

"Achat actif"

Le ministre des Finances de Rhénanie du Nord-Westphalie refuse de renoncer à l'achat de CD de données volées sur les fraudeurs présumés du fisc allemand.

Norbert Walter-Borjans s'appuie sur l'avis d'experts allemands pour dire que l'accord fiscal avec la Suisse ne proscrit que "l'achat actif" de données, et en conclut qu'elles peuvent continuer à être achetées si elles ne sont pas directement sollicitées.

"Franche discussion"

Tim Guldimann a rencontré Norbert Walter-Borjans mardi à Düsseldorf, a déclaré à l'ats la porte-parole du Département fédéral des finances (DFF).

L'ambassadeur a présenté la position suisse au ministre des finances de Rhénanie du Nord-Westphalie, mais "aucune adaptation ou renégociation de l'accord n'a été évoquée", a précisé le DFF.

"Nous avons échangé nos points de vue opposés dans une atmosphère ouverte et lors d'une franche discussion, et ce n'était pas la première fois", a déclaré Norbert Walter-Borjans après la rencontre.

A Berne, Eveline Widmer-Schlupmf a démenti les bruits selon lesquels les clients allemands des banques suisses retirent massivement leur avoirs pour les placer à Singapour. La présidente de la Confédération a également rappelé qu'il n'était pas prouvé que les données acquises par les autorités allemandes soient utilisables.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS