Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - L'acteur français Bernard-Pierre Donnadieu est décédé lundi à Versailles à l'âge de 61 ans des suites d'un cancer. La mâchoire carrée et la silhouette bourrue de cet ancien élève de Robert Hossein lui ont valu d'incarner souvent les rôles de criminels et de subversifs.
Après des apparitions chez des réalisateurs renommés comme Claude Lelouch, Roman Polanski et Jean-Jacques Annaud, le comédien accède à la consécration avec "Le Professionnel" de Georges Lautner (1981), où il campe l'inspecteur Farges face à Jean-Paul Belmondo.
Un an plus tard, il incarne le "vrai" Martin Guerre aux côtés de Gérard Depardieu dans "Le retour de Martin Guerre" de Daniel Vigne. En 1984, sa composition d'un criminel dangereux dans "Rue Barbare" de Gilles Béhat lui vaut une nomination comme meilleur acteur dans un second rôle au César.
Quatre ans plus tard, il devient un terrifiant psychopathe dans "L'homme qui voulait savoir" (George Sluizer, 1988) pour lequel il remporte le prix d'interprétation aux festivals de Madrid et d'Oporto. On se souvient aussi de lui dans "La Passion Béatrice" (1987) de Bertrand Tavernier.
Par la suite, il poursuit principalement sa carrière au théâtre et à la télévision, souvent sous la direction d'Yves Boisset, pour lequel il interprètera notamment Roger Salengro dans "Roger Salengro, exécution d'un ministre" (2009). Au cinéma, sa dernière apparition remonte à 2008 dans "Faubourg 36" de Christophe Barratier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS