Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conglomérat industriel japonais Toshiba accumule les déboires (archives).

KEYSTONE/EPA/KIMIMASA MAYAMA

(sda-ats)

L'action du conglomérat industriel japonais Toshiba s'échange depuis mardi dans le deuxième tableau de la Bourse de Tokyo, une rétrogradation humiliante pour l'ex-géant qui risque en outre la radiation pure et simple.

Le titre, sujet à des mouvements très importants, a fini la journée en forte hausse de 7,72% à 265 yens.

La décision du Tokyo Stock Exchange de sortir Toshiba des indices phares Nikkei et Topix découlent de la situation financière calamiteuse dans lequel il est tombé, étant considéré comme insolvable.

Toshiba bénéficie pour l'heure d'une période de grâce jusqu'au 31 mars 2018 pour redresser la barre, mais a plusieurs obstacles à franchir d'ici là.

La première est de parvenir à publier, d'ici au 10 août, ses résultats définitifs de l'année bouclée en mars 2017. Toshiba, qui a obtenu cette nouvelle échéance après un report exceptionnel, est pour l'heure incapable d'obtenir la certification de la part de ses commissaires aux comptes, en désaccord avec l'enregistrement des pertes découlant des déboires de la filiale nucléaire américaine Westinghouse, mise en faillite.

Toshiba compte sur la vente d'actifs, à commencer par sa lucrative activité de puces-mémoires, pour assainir ses comptes, mais là aussi, le chemin est semé d'embûches. Si le groupe n'est pas en mesure de respecter cette date, la menace de radiation sera encore plus forte.

Enfin, Toshiba doit prouver qu'il a amélioré ses contrôles internes et sa gouvernance pour éviter une récidive de malversations telles que les manipulations comptables dont les dirigeants du groupe se sont rendus coupables. Sans cette garantie, son nom ne pourra être retiré de la liste des entreprises sous surveillance particulière, ce qui serait une autre cause de radiation.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS