Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'activiste de gauche zurichoise Andrea Stauffacher a été condamnée à 17 mois de prison ferme par le Tribunal pénal fédéral pour emploi d'explosifs avec dessein délictueux et dommages à la propriété. Elle a toutefois été acquittée de l'accusation d'incendie volontaire.

Des militants présents dans la salle et devant le tribunal à Bellinzone ont bruyamment manifesté à la lecture de la sentence. La seconde inculpée, une employée de commerce zurichoise âgée de 46 ans, a elle écopé de 14 mois de détention avec sursis pendant deux ans pour incendie.

Les accusées participeront à raison de 6000 et 5000 francs aux frais de justice, évalués à 43'000 francs. Le TPF n'a pas retenu les charges d'incendie intentionnel et de possession d'armes à l'encontre d'Andrea Stauffacher, déjà condamnée pour émeute.

Voiture de police incendiée

Les faits reprochés à l'anarchiste de 61 ans remontent à la période allant de 2002 à 2007. Selon l'accusation, les deux inculpées auraient incendié une voiture de police en ville de Zurich. Andrea Stauffacher de son côté aurait visé des immeubles à Berne et Zurich au moyen de feux d'artifices truqués.

Le Ministère public de la Confédération avait requis contre elle une peine de quatre ans et demi de réclusion tandis que la défense avait plaidé l'acquittement, estimant insuffisantes les preuves avancées par l'accusation.

Dans son jugement, le TPF s'est partiellement rangé aux conclusions de la défense, qualifiant certains indices d'insuffisants. La valeur des traces d'ADN recueillies par les enquêteurs n'a pas été reconnue.

ATS