Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Durban - A quelques semaines du championnat du monde de football 2010, l'Afrique du Sud a évacué des rues prostituées, mendiants et enfants errants. Ce grand nettoyage vise, selon des associations, à dissimuler les populations qui dérangent.
"Les gens sont retirés de la rue et envoyés dans des refuges, mais ce sont des camps de concentration", s'insurge l'Addiction Action Campaign, une organisation spécialisée dans l'aide aux toxicomanes.
A Durban, où aura lieu une demi-finale, le front de mer est inhabituellement calme. Depuis la rénovation de la promenade, les clochards et vendeurs à la sauvette ont disparu.
Quant aux 400 enfants qui survivent d'ordinaire dans les rues de la ville, ils ont été en majorité transportés par la police dans un foyer en périphérie, selon plusieurs associations.
Le quartier malfamé des docks, près du plus grand port du continent, a également dit adieu à ses prostituées, remplacées par des commerces de luxe et des appartements de standing.
Les autres villes-hôtes ne sont pas en reste. Au cours des deux derniers mois, Johannesburg s'est vidée des aveugles zimbabwéens et des mères avec enfant qui mendiaient aux principales intersections de la cité.
"Dans la plupart des cas, les femmes avec enfants ou les handicapés sont envoyés dans des centres sociaux", a indiqué la police. "Seules les prostituées nous donnent vraiment du fil à retordre. Nous les arrêtons chaque jour de nouveau". La prostitution est illégale en Afrique du Sud.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS