Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Douze personnes sont mortes au cours des quatre derniers jours après avoir consommé de l'alcool frelaté à Istanbul, ont annoncé jeudi les médias locaux. Les responsables de la santé de la métropole craignent un alourdissement de ce bilan.

Le bilan de douze morts a été diffusé par les chaînes de télévision CNN-Turk et NTV, sur la base d'un comptage fourni par les autorités sanitaires. Un précédent état des lieux faisait état de huit morts.

Peu avant, le ministre de la Santé Mehmet Müezzinoglu a déclaré devant la presse que "neuf personnes qui ont consommé cet alcool sont dans un état critique". Il a exhorté les Turcs à uniquement acheter des boissons légales dans un pays où les taxes sur l'alcool ne cessent d'augmenter.

Cinquante-neuf personnes ont été hospitalisées ces derniers jours à Istanbul, a-t-il ajouté. Toutes ces victimes ont consommé du raki, une boisson anisée fortement alcoolisée de consommation courante en Turquie. Les autorités soupçonnent la présence dans le breuvage d'alcool méthylique, une substance mortelle.

Quinze arrestations

La police stambouliote a arrêté 15 personnes soupçonnées d'avoir fabriqué l'alcool frelaté dans des quartiers populaires de la rive européenne de la ville, a indiqué l'agence de presse Dogan.

De l'alcool frelaté avait déjà fait 22 morts en Turquie en 2005. L'affaire avait alors défrayé la chronique, les professionnels du secteur ayant imputé la prolifération des contrefaçons aux augmentations successives des taxes sur ce type de produit imposées par le gouvernement islamo-conservateur.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS