Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - L'Allemagne a fait un grand pas vers les quarts de finale de l'Euro 2012. A Kharkiv, elle a battu les Pays-Bas 2-1 grâce à un doublé de Mario Gomez en 1re mi-temps, contre un but de Van Persie (73e).
Avec deux succès dans ce groupe B, l'Allemagne n'aura besoin que d'un point contre le Danemark pour poursuivre sa route dans une compétition dont elle fait partie des grands favoris. Si la victoire acquise contre le Portugal (1-0, but de Gomez) n'avait pas forcément convaincu, il en a été autrement face aux Oranje. La sélection de Joachim Löw, à forte connotation bavaroise - sept joueurs du Bayern sur la pelouse au coup d'envoi - a confirmé ses ambitions en dominant un adversaire contre lequel elle évolue toujours avec une motivation extrême.
Les Néerlandais ont fait illusion durant une vingtaine de minutes. Ils avaient bien entamé la partie, se procurant même une occasion nette dès la 7e sur une ouverture de Van Bommel pour Van Persie, dont la reprise un peu faible arrivait sur Neuer. Avec Arsenal, c'est le genre d'actions qui finit au fond des filets...
Les Allemands répliquaient du tac au tac. Une volée d'Özil heurtait le poteau (8e). Mais les Pays-Bas conservaient l'initiative, et il fallait deux interventions de dernier recours de Boateng (16e) et Hummels (18e) pour éloigner le danger. Réaliste, dynamique, l'Allemagne réalisait le k.-o. à la 24e, sur un mouvement élaboré par trois joueurs du Bayern: Müller servait Schweinsteiger, étrangement seul à 20 mètres du but, lequel lançait Gomez dans l'axe pour l'ouverture du score.
Cette réussite assomait les Néerlandais. Les joueurs ne se trouvaient plus en phase offensive, et la défense laissait de gros trous dans lesquels les hommes de Joachim Löw pouvaient plonger avec délice. A la 37e, le défenseur Badstuber se retrouvait seul à cinq mètres du but sur un coup franc d'Özil, mais sa reprise de la tête arrivait dans les bras de Stekelenburg.
Le numéro deux arrivait pourtant dans la foulée. Une fois encore, Schweinsteiger déchirait l'arrière-garde batave et servait Gomez, dont la frappe croisée finissait au fond des filets (38e) pour sa troisième réussite du tournoi. Sur ce but, Stekelenburg semblait coupable.
A la reprise, le collectif germanique prenait largement le dessus contre une formation déséquilibrée et désunie, qui ne valait que par quelques exploits individuels. Mais ce talent permettait néanmoins aux Oranje de reprendre quelque espoir. Après plusieurs essais infructeux par Robben ou Sneijder, Van Persie trouvait enfin la cible d'une superbe frappe (73e) qui relançait le suspense. Mais l'Allemagne parvenait à gérer son avance jusqu'au bout, en monopolisant le ballon.
Les Pays-Bas se retrouvent ainsi dans une situation très compliquée avec deux défaites. Un succès contre le Portugal pourrait quand même leur ouvrir la porte des quarts de finale, en fonction du résultat de l'autre match.

ATS