Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Joseph Deiss ajoute un nouveau mandat à la palette de ses activités. L'ancien conseiller fédéral prend la présidence d'Alstom Suisse, en remplacement du Valaisan Andreas Koopmann qui avait annoncé son départ l'automne dernier.

Le patron du géant industriel français, Patrick Kron, s'est félicité jeudi que le groupe soit représenté sur sol helvétique "par une personnalité suisse de la qualité de Joseph Deiss", selon le communiqué.

Le Fribourgeois, qui a assumé la présidence de la 65e session de l'Assemblée générale des Nations Unies en 2010-2011, est resté très actif depuis son départ du Conseil fédéral il y a plus de cinq ans.

Demande de Kudelski

A 66 ans, il a été consultant ou administrateur de diverses entreprises, parmi lesquelles RG Innovation, filiale du neuchâtelois RG Group, ou encore le lucernois Emmi. Le vaudois Kudelski souhaite l'accueillir prochainement dans son conseil.

Son prédécesseur à la présidence d'Alstom Suisse a préféré renoncer à ce mandat pour se consacrer pleinement à sa nouvelle fonction de président du groupe industriel schaffhousois Georg Fischer.

ATS