Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - L'Angleterre a terminé en tête du groupe D de l'Euro 2012, après son succès 1-0 à Donetsk contre l'Ukraine. Rooney a marqué le but décisif à la 49e. Les Anglais affronteront l'Italie en quart.
Accueilli avec scepticisme lors de sa nomination, Roy Hodgson commence à retourner l'opinion. Invaincu en cinq matches, le manager anglais a déjà dépassé les attentes dans ce tournoi, avec cette qualification finalement souveraine. Tout ce qui viendra ensuite sera du bonus. Mais les Three Lions commencent à se dire qu'il y a peut-être un gros coup à jouer. A voir dès dimanche à Kiev contre l'Italie.
Si l'Angleterre, avec son habituel petit complexe de supériorité, pensait pouvoir contenir les Ukrainiens sans trop de problèmes, elle a rapidement été ramenée à la réalité. Dès le coup d'envoi, l'Ukraine a pris les choses en main, mettant une grosse intensité dans son jeu et ne laissant pas ses rivaux s'organiser. La pression des hommes d'Oleg Blokhine empêchait les Anglais de mettre le pied sur un ballon qu'ils perdaient trop rapidement.
Mais malgré sa domination territoriale, l'Ukraine n'arrivait guère à se rapprocher des buts de Joe Hart. Le portier anglais n'avait qu'un seul arrêt à faire avant le repos, sur un tir de Yarmolenko (30e). Sinon, les joueurs de l'Est tentaient souvent leur chance de loin, mais leurs tentatives n'étaient jamais cadrées.
Finalement, la seule véritable action de but était à mettre au crédit des Anglais à la 28e. Sur un centre de la gauche d'Ashley Young, Rooney se retrouvait seul au deuxième poteau, mais sa reprise de la tête passait à côté: un raté inhabituel pour lui.
En première mi-temps, l'Angleterre n'a pas cadré le moindre tir. Une première lors d'un Euro depuis... 1980! Roy Hodgson n'a sans doute pas manqué de sujets de conversation dans le vestiaire à l'heure du thé...
Et il faut croire que l'ancien coach de Neuchâtel Xamax et de la Suisse (notamment) s'est montré convaincant. Ses joueurs entamaient bien mieux la seconde période. Sur un long centre de la droite de Gerrard, le gardien Pyatov se trouait, ce qui permettait à Rooney de donner l'avantage à son équipe (49e). En inscrivant son 29e but en sélection, il célébrait dignement sa 75e cape, tout en se faisant pardonner son raté de la première mi-temps.
Quant au capitaine Steven Gerrard, il distillait pour la troisième fois en autant de matches l'assist du premier but des Three Lions. A 32 ans, "Stevie G" reste un leader exemplaire.
Cette réussite dopait la confiance des Anglais. Peut-être un peu trop, car ils passaient tout près d'encaisser l'égalisation à la 62e, sur une rupture conclue par un tir dévié de Demic que Terry dégageait in extremis... sans doute quelques centimètres derrière la ligne. De quoi relancer, une fois encore, le débat sur la vidéo.
L'élimination de l'Ukraine ainsi consommée, les deux pays organisateurs quittent donc la compétition dès la fin de la première phase. Polonais et Ukrainiens n'ont pas fait mieux que le duo Suisse - Autriche en 2008, lui aussi sorti après les trois matches de groupe.

ATS