Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Torche valaisanne s'est allumée à Sion vendredi matin.

ats

(sda-ats)

Après s'être allumée dans le Jura en 2017, La Torche 2.0 embrase vendredi le reste de la Suisse romande. En Valais, l'application satirique mobilisera deux dessinateurs de presse et au moins trois journalistes.

La Torche 2.0 s'est allumée vendredi matin en Valais et à Neuchâtel. Elle brûlera à Fribourg, Genève et dans le canton de Vaud en soirée.

En Valais, le journal satirique sur application est porté par les dessinateurs de presse François Maret et Igor Paratte, ainsi que par les journalistes Estelle Borel et Joël Cerutti. D'autres collaborateurs avanceront masqués.

Le coût du journalisme

Les abonnés recevront via l'application trois publications par semaine au minimum: des dessins satiriques pimentés d'un billet d'humeur ou d'un des volets d'une enquête au long cours.

Le ton sera piquant, les textes courts et les infos 100% locales. Le coût de l'abonnement se monte à 60 francs par an, car "le journalisme n'est pas gratuit, il a un coût", rappelle Luc Schindelholz, fondateur et éditeur de La Torche 2.0.

2026 abonnés visés

Dans le Jura, où La Torche a été lancée en octobre 2017, l'application compte 700 abonnés, précise avec satisfaction Luc Schindelholz. "En Valais, on vise dans les mois à venir les 2026 abonnés, quel que soit le résultat du 10 juin...", sourit Joël Cerutti, en clin d'oeil au scrutin sur les JO.

Dès vendredi, la course aux abonnements est ouverte. Le premier canton qui réunira 500 pré-abonnements, gages d'une application viable, activera sa torche.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS