Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe de défense britannique BAE Systems a annoncé mercredi avoir remporté un contrat portant sur la livraison à l'Arabie Saoudite de 77 appareils d'entraînement. Selon son communiqué, il porte sur 55 Pilatus PC-21 suisses à turbopropulseurs et 22 jets de type Hawk Advanced Trainer.

L'Arabie Saoudite a de son côté annoncé mercredi avoir commandé des avions d'entraînement pour ses forces aériennes pour un montant de 3 milliards de dollars (2,87 milliards de francs). Le contrat a été signé avec le ministère britannique de la Défense, a indiqué un porte-parole du ministère saoudien de la Défense, sans préciser le type des appareils commandés.

Autres équipements

Le porte-parole, cité par l'agence officielle SPA, a ajouté que la commande inclut outre les avions, des simulateurs de vol, des pièces de rechange et autres équipements. BAE Systems a pour sa part évoqué un prix de 1,6 milliard de livres (2,40 milliards de francs).

Le directeur de BAE pour les affaires internationales Guy Griffiths, cité dans le communiqué de la firme, a déclaré qu'"en travaillant avec Pilatus, nous fournirons à la Royal Saudi Air Force (RSAF) la meilleure des plateformes d'entraînement correspondant à ses exigences".

Le constructeur suisse Pilatus, contacté par l'ats, s'est pour sa part refusé à commenter pour l'heure ce contrat. Selon BAE, la livraison des PC-21 fabriqués en Suisse et de leurs systèmes périphériques devrait débuter en 2014, celle des avions à réaction britanniques Hawk - un type d'ailleurs utilisé durant quelques années par la Suisse - en 2016.

ATS