Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Etat islamique (EI) a détruit à l'explosif un arc de triomphe datant de l'époque romaine dans la cité antique de Palmyre, dont il s'est emparé en mai, a annoncé lundi le directeur des antiquités syriennes. Il s'agissait de l'un des plus importants monuments du site.

"Nous avons reçu des informations sur le terrain selon lesquelles l'arc de triomphe a été détruit hier (dimanche). L'EI l'a piégé, il y a quelques semaines", a affirmé le directeur. Le monument, situé à l'entrée de la célèbre rue à colonnades du site historique, "était une icône de Palmyre", a-t-il regretté.

"C'est une destruction méthodique de la cité. Ils (les djihadistes, ndlr) veulent la raser complètement", a-t-il dit. Depuis la prise de la cité par les djihadistes le 21 mai, "c'est un choc après l'autre", a ajouté le responsable.

Citant des sources sur place, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG proche des rebelles, a rapporté que les extrémistes sunnites avaient rasé l'arc de triomphe "en raison des ornements sur ses colonnes" qu'ils considèrent comme de l'idolâtrie.

Temples dynamités

En août, le groupe ultraradical avait déjà amputé Palmyre, site inscrit par l'UNESCO au patrimoine mondial de l'humanité, de ses plus beaux temples, ceux de Bêl et Baalshamin, détruits à coups d'explosifs.

"On sait que l'EI a encore piégé d'autres monuments. Il veut détruire l'amphithéâtre, la colonnade. Nous avons désormais peur pour toute la cité antique", selon le directeur des antiqués syriennes. "Il faut que la communauté internationale trouve le moyen de sauver Palmyre", a-t-il imploré.

L'EI, qui a profité de la guerre civile pour s'implanter en Syrie, s'était emparé le 21 mai de Palmyre, à 205 km à l'est de Damas, après en avoir chassé les forces gouvernementales, suscitant aussitôt la crainte pour l'avenir du patrimoine syrien.

Les djihadistes considèrent les statues ou fresques représentant des hommes ou des animaux comme de "l'idolâtrie". En Irak, ils se sont également attaqués aux ruines des cités antiques d'Hatra et de Nimroud et ont saccagé le musée archéologique de Mossoul.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS