Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le skicross suisse est à nouveau à l'honneur. Marc Bischofberger a remporté la médaille d'argent olympique à Pyeongchang, huit ans après le sacre de Michael Schmid à Vancouver.

L'Appenzellois a fait valoir sa magnifique régularité. Car il fallait avoir les nerfs solides sur ce parcours du Phoenix Snow Park de Bokwang, parsemé de sauts spectaculaires et sur lequel les spécialistes atteignaient des vitesses jusqu'à 90 km/h. Les embûches et les collisions ont provoqué la chute et le malheur de nombreux concurrents, comme le Grison Alex Fiva, sorti en quarts. Mais Marc Bischofberger, lui, a tracé sa route sans anicroche et est monté en puissance tout au long de ses cinq descentes.

A 27 ans, l'athlète du Ski-Club Oberegg, soutenu comme toujours par son enthousiaste fan club des Biski-Fanatics, n'a jamais été en difficulté et n'a été devancé que par le Canadien Brady Leman en finale, pour 0''17. Cette finale a été fatale à l'Athlète olympique de Russie Sergey Ridzik et au Canadien Kevin Drury, qui ont chuté. Mais Ridzik repart avec le bronze.

Bischofberger apporte la 8e médaille de ces joutes à la Suisse. Leader de la Coupe du monde cet hiver, il est le plus constant de spécialistes de skicross depuis quelques mois. Cet été, son employeur l'a libéré pour la saison, et il a pu se préparer comme un professionnel, en augmentant les doses d'entraînement tout en s'offrant une meilleure récupération. Deux séances de musculation quotidiennes et une explosivité améliorée au départ lui ont permis de faire la percée espérée.

Dixième des Mondiaux 2017 à la Sierre Nevada, Bischofberger, qui passe pour le boute-en-train de l'équipe, connaît son premier succès majeur. Cette médaille fait du bien à une équipe de Suisse très forte, mais qui peinait jusqu'à présent à concrétiser dans les grands rendez-vous.

Le Grison Armin Niederer a pris une belle 5e place en gagnant la petite finale, Outre Fiva, Jonas Lenherr a aussi été sorti en quarts de finale.

Parmi les cracks, le Canadien Christopher Delbosco, vice-champion olympique en 2010, est tombé lourdement avec une dramatique envolée sur un saut en 8es de finale. Les Français ont connu une cruelle désillusion, quatre ans après leur triplé historique de Sotchi.

Le champion en titre et triple vainqueur de la Coupe du monde, Jean-Frédéric Chapuis, a été éliminé dès les quarts de finale. Le meilleur Tricolore, Arnaud Bovolenta, vice-champion olympique 2014, a pris la 6e place.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS