Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le feu bactérien fait de gros dégâts dans le sud de l'Argovie. Les autorités ont ordonné d'arracher 250 arbres et ont autorisé l'emploi de l'antibiotique streptomycine. Les chiffres des cantons seront disponibles à la fin de l'année.

Le beau temps qui a régné en début d'année a favorisé la propagation de la maladie. Cela fait des années qu'un nombre aussi élevé de jours d'infection n'avait pas été relevé, indique lundi le Département cantonal des finances et des ressources.

Les végétaux les plus touchés sont les poiriers, des aubépines et deux vergers de fruits à pépins. Le feu bactérien a été identifié dans 33 communes argoviennes.

L'antibiotique streptomycine a été utilisé avec succès dans quatre exploitations. Son emploi est strictement encadré de directives visant à protéger les vergers.

150 communes au total

La maladie touche aussi certaines parties de Suisse orientale, de Suisse centrale, les cantons de Bâle-Ville, Neuchâtel et Fribourg. Au total, près de 150 communes dans toute la Suisse ont signalé le problème, selon le site internet de la station fédérale de recherche Agroscope. L'an dernier à la même époque, elles étaient 80 et en 2013 seulement 40.

Il est toutefois trop tôt pour faire un bilan national du feu bactérien. Les chiffres des cantons ne seront disponibles qu'à la fin de l'année, a expliqué lundi à l'ats l'Office fédéral de l'agriculture.

Ne pas toucher

Agroscope recommande de ne pas toucher les plantes suspectes, en raison du risque de transmission à d'autres végétaux sensibles. Il s'agit ensuite d'annoncer le cas immédiatement au service communal ou cantonal compétent.

Le feu bactérien est hautement contagieux et se manifeste par une coloration brun foncé à noir des feuilles, des fleurs et des pousses des arbres fruitiers à pépins. Cette maladie infectieuse est apparue en Suisse en 1989 et a connu une forte extension ces dernières années. En 2007, 250'000 arbres infectés ont dû être détruits.

ATS