Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Département fédéral de la défense (DDPS) a un problème d'amiante à l'intérieur de quelques-uns de ses bâtiments. Des entrepôts et des casernes ont d'ores et déjà été fermés, a révélé vendredi l'émission de la télévision alémanique "10vor10".

Un rapport interne de l'armée mentionne notamment un entrepôt à Gluringen, dans le Haut-Valais, dont la structure comprenait des fibres d'amiante hautement toxiques et peu solidaires, indique l'émission. Les militaires présents sur place en ont été informés en 2010 lors de la fermeture du site.

De précédents utilisateurs du lieu n'auraient en revanche pas été avisés. L'endroit a été rendu à l'armée après avoir été assaini et inspecté par la Suva, a précisé à l'ats Sonya Margelist, porte-parole du DDPS. La Suva assume depuis 2005 la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération.

Dose faible déjà dangereuse

Le pneumologue Karl Kinger critique le fait que tous les utilisateurs de l'entrepôt susceptibles d'avoir été exposés à la substance toxique n'aient pas été informés. Chez des personnes porteuses d'une certaine prédisposition génétique, une brève exposition à l'amiante peut déjà avoir des conséquences fatales, a-t-il souligné.

Dans sa réponse à "10vor10", transmise à l'ats, armasuisse, l'institution responsable des biens fonciers de l'armée, affirme que la politique d'information a été menée en accord avec des experts et la Suva. Pour cette dernière, le risque qui prévalait dans l'entrepôt de Gluringen n'était pas supérieur à celui auquel est exposée la population générale.

Selon armasuisse, à fin septembre, 350 constructions de l'armée sur quelque 1000 régulièrement habitées avaient été examinées en relation avec l'amiante. Les mesures nécessaires ont été prises, affirme armasuisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS