Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le numéro deux de l'US Air Force estime que l'aviation américaine militaire est la moins opérationnelle de l'histoire des Etats-Unis.

KEYSTONE/AP U.S. Air Force/STAFF SGT. SHAWN NICKEL

(sda-ats)

Des chefs militaires américains ont décrit mardi devant le congrès des Etats-Unis une armée américaine dans un état médiocre. Ils ont pointé des années de ressources budgétaires insuffisantes et plus de deux décennies de conflits.

Ces responsables ont déjà convaincu le président américain Donald Trump, qui a promis de "reconstruire" l'armée en augmentant ses moyens, après les années Barack Obama de baisse de dépenses militaires. Mais ils doivent également convaincre le congrès, qui tient in fine les cordons de la bourse.

Le général Stephen Wilson, le numéro 2 de l'US Air Force, a décrit l'aviation américaine et ses 311'000 militaires comme "la plus petite, la plus ancienne et la moins opérationnelle de notre histoire", en allusion aux effectifs, à l'âge moyen des équipements et au taux de disponibilité des appareils.

Un retard de 9 milliards

Les pilotes de combat américains "font en moyenne 10 sorties et 14 heures de vol par mois et c'est trop peu", a-t-il dit à la commission des forces armées de la chambre des représentants.

"Nos avions de combat Hornet étaient prévus initialement pour voler 6000 heures et nous sommes en train de les pousser vers les 8-9000 heures", a affirmé de son côté l'amiral Bill Moran, le numéro 2 de la marine. "Dans une journée typique de la marine, autour de 25 à 30% de nos avions sont en révision ou en maintenance", a-t-il déploré.

"Nous avons un retard de plus de 9 milliards de dollars de dépense d'entretien de nos infrastructures", a expliqué de son côté le général Glenn Walters, le numéro 2 des Marines.

Profitant des retraits de troupes américaines d'Irak et d'Afghanistan, l'administration Obama avait réduit les dépenses. A 3,3% du PIB, soit près de 600 milliards de dollars, celles-ci restent toutefois de loin les plus importantes au monde.

Le nouveau secrétaire américain à la défense, James Mattis, a déjà demandé à ses services de préparer un amendement au budget 2017 en cours d'exécution pour augmenter les dépenses pour la défense. "Vous allez avoir plein d'équipement. Croyez-moi", a dit lundi Donald Trump aux militaires du commandement américain pour le Moyen-Orient (CENTCOM).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS