Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Victorinox espère se faire un nom aux Etats-Unis grâce à la collaboration avec l'armée américaine (archives).

KEYSTONE/SAMUEL TRUEMPY

(sda-ats)

Le fabricant de couteaux Victorinox devient pour la première fois un fournisseur officiel de l'armée américaine. L'entreprise schwyzoise en mains familiales espère mieux faire connaître la marque aux Etats-Unis.

La Defense Logistics Agency (DLA), une agence du Département de la défense des Etats-Unis, a inscrit le couteau militaire Victorinox dans sa liste officielle, a indiqué lundi à l'ats une porte-parole de l'entreprise, confirmant une information parue précédemment dans la Luzerner Zeitung.

Les membres de l'armée américaine peuvent désormais commander les couteaux recommandés par la DLA, mais ne sont pas obligés de le faire. "Financièrement, la collaboration est limitée, mais il s'agit d'un gain d'image important", souligne dans le journal Paul Camenzind, responsable de la division couteaux militaires.

Le couteau à usages multiples recommandé ressemble à celui que reçoit le soldat de l'armée suisse dans son équipement personnel et qui coûte environ 50 francs dans le commerce. La version américaine ne diffère que par la surface brune et l'inscription US apposée dessus.

Accroître la notoriété

Victorinox ne dévoile pas le nombre de commandes effectuées depuis la recommandation de l'armée américaine. Les quantités commandées sont toutefois encore faibles. "D'expérience, il peut s'écouler un certain temps entre l'inscription sur une liste et une utilisation généralisée", explique Paul Camenzind.

L'entreprise est en outre en train d'évaluer la possibilité de proposer le couteau dans les magasins de l'armée américaine. Le couteau suisse traditionnel est déjà disponible dans ces magasins, où les militaires peuvent acheter des objets de la vie quotidienne à prix réduits.

Les ventes de couteaux militaires ne représentent qu'une très faible part des ventes de Victorinox. "L'activité civile est nettement plus importante", relève Paul Camenzind. L'entreprise sise à Ibach (SZ) espère néanmoins accroître sa notoriété aux Etats-Unis, grâce à cette collaboration.

ATS