Les organisations de jeunesse, comme les scouts, devraient plus facilement pouvoir acquérir des places de tir et d'exercice de l'armée pour camper. Le National a soutenu mardi une motion d'Aloïs Gmür (PDC/SZ). Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

Les places de camping se font de plus en plus rares, et ceci au détriment des organisations de jeunesse. Or un camp dans la nature est un des piliers de leurs activités, a regretté le motionnaire. Selon lui, le cadre légal pour acquérir des terrains militaires inutilisés est trop rigide et doit être allégé de manière ciblée. Le National a suivi sa requête par 113 voix contre 69.

Le Conseil fédéral est prêt à soutenir les démarches des organisations de jeunesses. Mais il refuse de leur donner un passe-droit, car cela pourrait créer des convoitises et des inégalités de traitement. Rien ne justifie que l'on fasse une exception pour les scouts et pas, par exemple, pour les gens du voyage.

Sur les 700 places de tir et d'exercice à liquider, seules 35 appartiennent à la Confédération, a en outre précisé le ministre de la défense Guy Parmelin. Ces sites sont en outre soumis au droit foncier rural et ne peuvent être partagés en immeubles ou en parcelles. L'achat par des acquéreurs qui n'utilisent pas les surfaces à des fins agricoles entraîne d'importantes restrictions.

Il existe en outre un ordre de priorité lors des ventes de propriétés de la Confédération: services de la construction et des immeubles, cantons, communes puis particuliers.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.