Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'armée française a quitté mardi la Kapisa, dernière province d'Afghanistan où elle combattait, dans le cadre de son retrait accéléré du pays. La province de Kapisa est celle où la France a perdu le plus de soldats.

Les 400 derniers militaires français déployés dans cette province instable au nord-est de la capitale afghane ont commencé à partir en milieu de matinée en convoi de Nijrab, la dernière base qu'occupaient encore les Français en Kapisa, pour Kaboul, au terme d'une cérémonie d'adieux sur place.

Sur les quelque 2200 soldats français encore présents en Afghanistan aujourd'hui, environ 700 rentreront dans leurs casernes respectives de France d'ici la fin de l'année, selon une source militaire. Hormis 50 formateurs à l'oeuvre dans le Wardak, à l'ouest de Kaboul, les 1500 restants seront stationnés dans la capitale afghane.

Deux tiers d'entre eux s'emploieront dans les mois à venir à organiser le rapatriement des actifs français - soit 600 véhicules et 600 containers - d'Afghanistan. Ce millier de logisticiens partira à son tour d'ici "l'été 2013", selon Guillaume Leroy, porte-parole de l'armée française, basé à Kaboul.

Après cette échéance, et pour un nombre d'année à établir, la présence française en Afghanistan se limitera à 500 soldats, actifs dans des programmes de formation ou de coopération, selon la même source.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS