Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'aviation israélienne a annoncé avoir notamment frappé des sites de fabrication et de stockage de munitions du Hamas à Gaza (archives).

KEYSTONE/AP/ARIEL SCHALIT

(sda-ats)

L'aviation israélienne a frappé dix objectifs du Hamas en riposte à des tirs de roquettes contre le territoire israélien, partis de la bande de Gaza contrôlée par le mouvement islamiste palestinien. Tsahal affirme en outre avoir repoussé une "cellule terroriste".

"Parmi ces objectifs figuraient deux sites de fabrication et de stockage de munitions du Hamas et un complexe militaire", a indiqué dimanche l'armée israélienne. Ces frappes aériennes constituaient une réplique à des tirs de roquettes contre Israël ainsi qu'à "diverses activités terroristes approuvées et orchestrées par le Hamas au cours du week-end", selon le communiqué israélien.

Les sources palestiniennes n'ont pas fait état immédiatement de victimes après ces raids aériens. Samedi soir, deux roquettes avaient été tirées de la bande de Gaza vers le sud d'Israël, où les sirènes d'alerte ont retenti pour appeler les habitants à se rendre dans les abris.

Le "dôme de fer", le système israélien de défense antimissiles, a intercepté l'une des roquettes. L'autre n'aurait pas atteint sa cible et serait tombée à l'intérieur de la bande de Gaza, selon l'armée.

Accrochages à la frontière

Deux autres roquettes ont été tirées vers Israël un peu plus tard, dans les premières heures de dimanche. Les deux ont été interceptées, a indiqué l'armée. Aucun des groupes armés présents à Gaza n'a revendiqué immédiatement la responsabilité de ces tirs de roquettes.

Les derniers échanges de tirs sont intervenus après les obsèques célébrées samedi d'une secouriste volontaire palestinienne tuée par balle la veille par des soldats israéliens près de la frontière entre la bande de Gaza et le territoire israélien. Des milliers de personnes y ont assisté, criant vengeance.

Le décès de la jeune secouriste volontaire porte à 123 le nombre de Palestiniens tués par des soldats israéliens depuis le début de ce mouvement, il y a deux mois.

La cérémonie a été suivie d'accrochages près de la barrière frontalière lorsque des Palestiniens ont lancé des pierres contre des soldats israéliens. Plusieurs Palestiniens ont été blessés, selon les autorités de Gaza.

L'armée israélienne a affirmé auparavant qu'une "cellule terroriste" s'était infiltrée depuis le sud de la bande de Gaza, mais que les soldats avaient contraint les Palestiniens à rebrousser chemin.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS