Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Gazaouis manifestent depuis le 30 mars le long de la frontière entre l'enclave sous blocus et l'Etat hébreu pour réclamer le droit des Palestiniens de retourner sur les terres dont ils ont été chassés ou qu'ils ont fuies à la création d'Israël en 1948 (archives).

KEYSTONE/EPA/MOHAMMED SABER

(sda-ats)

L'armée israélienne peut tirer à balles réelles sur les Palestiniens qui manifestent le long de la frontière dans la bande de Gaza. La décision émane de la Cour suprême israélienne qui a rejeté jeudi un recours d'ONG israéliennes et palestiniennes.

Dans le jugement de 41 pages publié par le ministère de la Justice jeudi soir, la Cour a rejeté à l'unanimité leur demande, déposée fin avril, d'arrêter ces tirs mortels. La présidente de l'institution a accepté la position du gouvernement israélien qui estime que les manifestants de Gaza ne sont pas des manifestants civils pacifiques mais des acteurs d'un "conflit armé" entre Israël et le groupe islamiste Hamas, qui contrôle Gaza.

Les Gazaouis manifestent depuis le 30 mars le long de la frontière entre l'enclave sous blocus et l'Etat hébreu pour réclamer le droit des Palestiniens de retourner sur les terres dont ils ont été chassés ou qu'ils ont fuies à la création d'Israël en 1948.

Au moins 119 Palestiniens ont été tués depuis cette date par les tirs de soldats israéliens selon les autorités de l'enclave palestinienne, dirigée par le mouvement islamiste Hamas.

Israël, en butte aux accusations d'usage excessif de la force, assure ne tirer à balles réelles qu'en dernier ressort. Il accuse le Hamas, de pousser les civils sur la ligne de front pour couvrir des tentatives d'incursion en territoire israélien.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS