Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Succès mitigé pour l'armée après son appel à 27'000 anciens militaires pour compléter ses données informatiques. Elle n'a reçu que 17'000 livrets de service permettant de localiser 31 armes de service dont elle avait perdu la trace.

Dans 10'000 autres cas, l'armée n'a pas pu procéder à ses vérifications, a indiqué mardi Walter Frick, porte-parole de l'armée. Il confirmait une information de la "Neue Zürcher Zeitung".

Sur ce total, 7500 soldats libérés de leurs obligations militaires n'ont pas répondu à la première lettre des autorités. Pour 2500 autres, l'armée n'a pas connaissance de leur nouvelle adresse. Quatre personnes sont spécialement affectées à la recherche des nouveaux domiciles, a ajouté M. Frick.

Cas transmis à la police

Dix-huit anciens soldats avaient gardé à la maison tout leur équipement hormis le fusil. Sur les 31 qui avaient conservé leur arme, onze l'ont rendue jusqu'à présent. Toutes devront être rendues jusqu'à la mi-août. Les cas non réglés relèveront ensuite des polices cantonales.

La mise à jour de plus de 300'000 dossiers de soldats avait été ordonnée à l'été 2011 après qu'un policier bernois s'était fait tuer par un tir d'arme militaire lors d'une évacuation d'appartement.

A l'époque, André Blattmann, le chef de l'armée, avait précisé que cette démarche visait à mettre de l'ordre dans les dossiers informatiques après une centralisation des renseignements fournis par 26 cantons en 2007. Selon lui, l'armée aurait perdu la trace d'un "très petit nombre" d'armes.

Progrès

Par ailleurs, l'armée a réduit drastiquement le nombre d'armes non rendues par des personnes ayant été exclues de l'armée. Alors qu'en mai, il y avait encore 733 cas pendants, ce nombre a été divisé par deux à 336, "signe que les choses avancent rapidement", selon M. Frick.

Il y a quelques semaines, une arme militaire a été retrouvée à l'issue d'une fusillade à Oensingen (SO) qui a fait deux morts, un père et son fils de 51 et 26 ans. La police a retrouvé un fusil d'assaut 90 qui n'avait pas été retourné en dépit d'un rappel de l'armée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS