Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'armée thaïlandaise renforçait dimanche des digues vulnérables le long de la Chao Phraya qui traverse Bangkok. Une soudaine élévation du niveau du fleuve a nui aux efforts pour contenir les pires inondations depuis des décennies. Le bilan est de 356 morts depuis le début de la mousson.

Le premier ministre, Yingluck Shinawatra, a prévenu samedi que la crise pourrait durer "quatre à six semaines", appelant les habitants de la capitale à se préparer à des inondations qui risquent d'atteindre un mètre par endroits.

Les autorités, qui ont ouvert il y a quelques jours les écluses des canaux qui traversent la mégalopole de 12 millions de personnes pour évacuer une énorme masse d'eau venue du Nord, se battent sur plusieurs fronts.

Le centre touché

Samedi, le fleuve a débordé par endroits, causant des inondations limitées dans des districts du centre, dont le coeur de la vie politique, et obligeant à une nouvelle course contre la montre pour combler les fuites avant la prochaine marée haute dimanche après-midi.

L'administration de la capitale a appelé 3000 personnes vivant sur ses rives à partir. Dans le nord de la ville, où des canaux ont débordé et inondé plusieurs quartiers depuis vendredi, l'eau se rapprochait de l'aéroport de Don Mueang (vols intérieurs), dont un terminal accueille des milliers d'évacués et qui est protégé par des murs de sacs de sable.

ATS