Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'armée syrienne a affirmé samedi avoir repris un quartier aux mains des rebelles à Damas et contrôler désormais l'ensemble de la capitale. Le même jour à Alep, capitale économique du pays, se déroulaient d'intenses combats et pilonnages.

"Nous avons nettoyé tous les quartiers de Damas, de Midane à Mazzé, Qadam, Hajar al Aswad et Tadamoun", a affirmé le général en charge des opérations dans ce dernier quartier, où vivent de nombreux Palestiniens. Sa reprise a été confirmée par l'opposition. "L'Armée syrienne libre s'est retirée de Tadamoun mais ses membres sont présents dans toute la capitale où ils mènent des attaques ciblées", a indiqué une militante.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) avait fait état plus tôt dans la journée d'un "bombardement d'une intensité jamais atteinte jusqu'à présent" à Tadamoun, où étaient retranchés de nombreux rebelles. De violents combats s'en étaient suivis.

Pèlerins enlevés

Par ailleurs, dans la région de Damas, haut lieu de pèlerinage chiite, "des groupes armés terroristes" ont enlevé 48 pèlerins iraniens qui se rendaient en bus à l'aéroport, selon l'agence officielle Sana et le consul iranien.

À 355 km au nord de Damas, le contrôle de la ville d'Alep est considéré comme crucial pour l'issue du conflit. L'aviation et l'artillerie y ont bombardé plusieurs secteurs tenus par les rebelles, notamment les quartiers de Chaar et Sakhour dans l'est et ceux de Salaheddine et Seif al-Dawla, dans l'ouest.

Télévision d'Etat attaquée

Ces bombardements sont les "plus violents (signalés) depuis le début de la bataille mais l'armée de Bachar (al-Assad) n'a pas réussi à avancer", a affirmé le colonel Abdel Jabbar Oqaidi, chef du commandement militaire de l'Armée syrienne libre d'Alep.

Après des opérations audacieuses leur ayant permis ces derniers jours de s'emparer de commissariats à Alep, les rebelles avaient attaqué pendant la nuit le bâtiment de la télévision d'Etat. Ils avaient par la suite été bombardés par l'aviation et avaient dû se retirer, selon l'OSDH.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS