Le service vétérinaire de l'armée a décidé de bannir au 1er janvier le marquage à chaud sur l'encolure de tous ses chevaux et mulets. Cette pratique "n'est plus en phase avec l'évolution de la société", d'un point de vue éthique.

Des études démontrent en effet que le marquage au fer chaud sur la peau génère de la douleur et un stress, qui peuvent être mis en évidence en détectant des taux de cortisols élevés dans le sang de l'animal, relève vendredi le Département fédéral de la défense (DDPS).

Cette interdiction ne touche pas le marquage aux sabots, précise toutefois le DDPS. Cette pratique est indolore et garde toute sa raison d'être et son importance.

L'armée procède en parallèle, depuis une dizaine d'années, à l'implantation d'une puce électronique garantissant une bonne fiabilité et traçabilité. L'identification individuelle des équidés est ainsi garantie et suffisante.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.