Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A l'occasion du 30e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, plusieurs associations ont voulu marquer le coup mardi en distribuant des pastilles d'iode notamment. Elles rappellent ainsi la nécessité de sortir du nucléaire.

A Neuchâtel, les députés se sont vu offrir de faux comprimés d'iode par Greenpeace Neuchâtel, les Verts du canton et l'association Sortir du nucléaire avant la séance du Grand Conseil. Dans le Jura, l'association "Non au nucléaire" (AJUNN) organisait en fin de journée une flashmob devant la gare de Delémont. Des rassemblements se tenaient aussi à Lausanne et à Berne.

L'objectif de ces manifestations était de rappeler que la sortie du nucléaire est le seul moyen de garantir la sécurité de la population. Greenpeace Neuchâtel et l'AJUNN ont souligné que la Suisse possédait le plus vieux parc nucléaire au monde.

"Un accident dans notre pays densément peuplé aurait des conséquences désastreuses et irréversibles pour toute la population", lit-on dans leur communiqué.

Ces organisations s'engagent pour un oui à l'initiative "Pour la sortie programmée de l'énergie nucléaire" qui sera soumise au vote en automne. La roulette russe doit cesser, estiment-elles.

ATS