Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des dizaines de milliers de frontaliers travaillent tous les jours en Suisse. Ici, Ponte Chiasso, au Tessin (archives).

KEYSTONE/TI-PRESS/FRANCESCA AGOSTA

(sda-ats)

La venue en Suisse de frontaliers a légèrement baissé. Dans certaines régions comme l'arc lémanique, l'attrait pour les travailleurs étrangers reste toutefois élevé.

Au 2e trimestre 2016, la Suisse comptait 308'200 frontaliers, soit 3,3% de plus qu'à la même période de l'année précédente, selon les données de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publiées mardi.

Une croissance modérée avait été signalée la dernière fois en 2009. Depuis, elle dépassait les 4% à tous les trimestres comparés et se situait même à plus de 7% en 2012. Au total, le nombre de frontaliers a augmenté de 47'000 personnes (+18%) ces cinq dernières années.

Arc lémanique toujours attractif

L'arc lémanique reste très attractif: la région accueille plus d'un tiers de tous les frontaliers en Suisse. Avec 5,4%, la hausse au 2e trimestre n'est que légèrement en dessous du taux de l'année dernière (5,8%).

Au Tessin, le nombre de "frontalieri" a en revanche baissé pour la quatrième fois consécutive. Après avoir reculé de 0,9 et 0,5% les deux trimestres précédents, la baisse était de 0,6% à la fin juin 2016. Reste que le Tessin attire plus d'un quart des frontaliers du pays.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS