Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'ASIN confiante dans sa lutte pour une Suisse indépendante

L'hymne national résonne à la 33e assemblée des membres de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

L'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) mettra tous ses moyens dans le combat contre un accord institutionnel entre la Suisse et l'Union européenne. Son président Lukas Reimann l'a répété samedi à Berne devant les 600 invités à l'assemblée de l'ASIN.

Le ministre des affaires étrangères Ignazio Cassis tente de vendre l'accord institutionnel comme un séduisant accès au marché européen, a lancé Lukas Reimann (UDC/SG) à l'assemblée, selon le communiqué de l'ASIN. Mais rien ne change dans son contenu et ses conséquences pour la jurisprudence helvétique et la démocratie directe.

"L'arme suisse n'est pas négociable"

Le parti soutiendra par ailleurs activement le référendum contre le projet de loi visant à durcir la législation sur les armes, a-t-il annoncé: "L'arme suisse n'est pas négociable".

Enfin, l'ASIN se battra en faveur de l'initiative "Le droit suisse au lieu de juges étrangers" (initiative pour l'autodétermination). Il s'agit de ne pas soumettre la constitution helvétique à des conventions internationales et cours de justice étrangères.

En 2017, le parti a encaissé plus d'un million de francs en dons et cotisations de membres, annonce-t-il. Malgré cela, il entend mener un programme d'économies strict, afin de disposer d'encore plus de moyens pour mener les combats politiques à venir. Dans ce contexte, l'assemblée a voté une hausse des cotisations.

Le comité directeur s'est aussi fixé comme but de réexaminer sa composition et d'accepter davantage de jeunes membres dans ses instances.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.