Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté vendredi à une large majorité une résolution critiquant l'impuissance du Conseil de sécurité à agir pour faire cesser le conflit en Syrie. Sur le terrain, l'armée syrienne continuaient de bombarder massivement les quartiers dissidents à Damas et Alep.

La résolution, présentée par l'Arabie saoudite au nom du groupe arabe et soutenue par une soixantaine de pays parmi lesquels les Etats-Unis et les Européens, a été adoptée par 133 voix sur les 193 pays membres. Douze pays ont voté contre et 31 se sont abstenus.

Portée symbolique

Au lendemain de la démission du médiateur Kofi Annan, le texte déplore "que le Conseil de sécurité n'ait pu s'accorder sur des mesures qui obligeraient les autorités syriennes à respecter ses décisions". M. Annan avait justifié sa démission par un manque de soutien des grandes puissances à sa mission.

Depuis le début de la crise syrienne en mars 2011, la Russie et la Chine ont bloqué toutes les tentatives occidentale au Conseil pour faire pression sur le régime syrien en le menaçant de sanctions. Cette résolution a une portée essentiellement symbolique puisque l'Assemblée ne peut émettre que des recommandations, contrairement au Conseil de sécurité.

Mettant à profit les divisions internationales, le régime syrien reste en effet déterminé à en finir avec la révolte lancée en mars 2011 et qui s'est militarisée face à la répression sanglante.

Assauts

Avec des dizaines de blindés, l'armée syrienne a ainsi pris d'assaut vendredi le quartier de Tadamoun, dernière poche rebelle dans Damas. Selon les militants, la majeure partie de ce quartier sud de la capitale était passée sous le contrôle des forces du gouvernement en début de soirée.

A Alep, la deuxième ville du pays, le quartier de Salaheddine était à nouveau bombardé par les soldats qui encerclent ce principal bastion rebelle et plusieurs autres quartiers de la cité.

"La violence continue de s'intensifier" à Alep où des renforts "considérables" ont été dépêchés pour la "grande bataille", a estimé le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS