Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les résidences secondaires contribuent à rallonger les files de voiture dans les lieux de vacances. Pour cette raison, l'Association transports et environnement soutient l'initiative de Franz Weber visant à limiter leur nombre à 20% par commune.

Le comité central de l'ATE appelle ainsi à dire "oui" le 11 mars prochain au texte intitulé "Pour en finir avec les constructions envahissantes de résidences secondaires!". L'organisation fait remarquer que la moitié des déplacements effectués en Suisse sont dus aux loisirs et que 69% des distances parcourues dans ce cadre le sont en voiture.

Escapades polluantes

"Ainsi, les nombreuses escapades des Suisses jouent un rôle non négligeable dans l'augmentation constante des émissions de CO2", souligne l'ATE mercredi dans un communiqué. Et les résidences secondaires "ne sont pas étrangères à ce phénomène: elles contribuent dans une large mesure à ce que les habitants du Plateau se rendent plus fréquemment en montagne".

Par ailleurs, l'ATE juge la récente révision partielle de la loi sur l'aménagement du territoire, qui fait office de contre-projet indirect à l'initiative, comme peu convaincante. L'organisation critique notamment une "formulation trop générale" qui n'a jusqu'ici été concrétisée que dans les Grisons.

ATS