Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'attaque contre le consulat américain à Benghazi, dans l'est de la Libye, "venge" la mort du numéro 2 d'Al-Qaïda, Abou Yahya al-Libi, a affirmé la branche yéménite du réseau extrémiste. Ces propos ont été relayés samedi par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE.

"La mort du cheikh Abou Yahya al-Libi (...) a stimulé l'enthousiasme et la détermination des fils d'Omar al-Mokhtar (en Libye) à se venger de ceux qui se sont moqué et ont attaqué notre prophète", écrit Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) dans un communiqué.

"Pas d'afghanisation"

Un peu plus tôt, le président de l'Assemblée nationale libyenne Mohamed al-Megaryef a affirmé dans un entretien à l'AFP que des éléments étrangers étaient impliqués dans l'attaque du consulat américain.

"Il y a des éléments non libyens présents sur le territoire libyen. Ils planifient pour exécuter des projets qui leur sont propres sur notre territoire", a déclaré M. Megaryef citant des rapports des services de renseignement. "Nous ne permettrons pas que le territoire libyen soit utilisé comme un terrain pour l'exécution de ces projets", a-t-il ajouté.

Il a écarté une "somalisation ou une afghanisation de la Libye", affirmant que le peuple libyen "refusera de se laisser glisser sur cette pente".

Quatre Américains, dont l'ambassadeur en Libye, ont péri mardi soir dans une attaque contre le consulat des Etats-Unis à Benghazi, qui a suscité l'indignation de la communauté internationale, en particulier des Etats-Unis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS