Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le bilan de l'attaque de l'ambassade des Etats-Unis à Tunis se monte à 4 morts et 46 blessés, a-t-on appris samedi de source médicale. Un bilan précédent faisait états de deux morts. Les manifestations contre le film "L'innocence des musulmans" débordent en Europe.

"Le bilan est de quatre morts. Trois ont succombé à leurs blessures par arme à feu, l'autre (le quatrième, ndlr) a été touché par deux voitures de police", a déclaré Nourredine Hard, un responsable de l'hôpital Mongi Slim de Tunis. Il a ajouté que 46 personnes avaient été blessées. Vendredi soir, le ministre tunisien de la Santé Abd Elatif Meki avait fait état de deux morts et de 29 blessés.

Les protestations contre le film islamophobe ont également atteint l'Europe. Samedi, des rassemblements ont eu lieu à Paris et à Anvers, dans le nord de la Belgique. Plusieurs dizaines de personnes ont été interpellées.

A Paris, une manifestation non autorisée, émaillée de quelques violences, a eu lieu près de l'ambassade américaine. Cent cinquante personnes ont été interpellées et amenées au commissariat pour contrôle d'identité. Un ou deux manifestants ont été placés en garde à vue pour outrage et violences sur des fonctionnaires. Quatre policiers ont été légèrement blessés.

En début de soirée, une dizaine de personnes restaient encerclées par les forces de l'ordre près de la place de la Concorde, tout près de l'ambassade américaine.

Quelque 120 personnes ont aussi été interpellées à Anvers, à l'issue d'une manifestation de protestation. Le rassemblement a dégénéré en bagarres avec les forces de l'ordre, a indiqué la police locale.

Une vengeance

L'attaque contre le consulat américain à Benghazi, dans l'est de la Libye, "venge" la mort du numéro 2 d'Al-Qaïda, Abou Yahya al-Libi, a pour sa part affirmé samedi la branche yéménite du réseau extrémiste. Ces propos ont été relayés par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE.

"La mort du cheikh Abou Yahya al-Libi (...) a stimulé l'enthousiasme et la détermination des fils d'Omar al-Mokhtar (en Libye) à se venger de ceux qui se sont moqué et ont attaqué notre prophète", écrit Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) dans un communiqué.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS