Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Australie a donné son feu vert aux acquisitions croisées entre le groupe pharmaceutique bâlois Novartis et l'entreprise britannique GlaxoSmithKline (GSK). Les autorités de la concurrence ont été convaincues par leurs propositions de céder certains produits.

Les transactions ne devraient pas affecter de façon significative la concurrence, ont indiqué vendredi les autorités australiennes. GSK s'est engagé à céder ses vaccins contre les méningocoques et Novartis à se défaire de sa gamme de produits pour arrêter à fumer.

Au niveau mondial, le géant rhénan se séparera de deux candidats au traitement du mélanome. La Commission européenne avait autorisé fin janvier les acquisitions croisées entre les deux groupes, en les assortissant de conditions.

Novartis avait annoncé en avril 2014 une vaste remise à plat de ses activités et sa volonté de se concentrer sur trois activités fondamentales: pharmacie, médicaments sans ordonnance et ophtalmologie, avec à la clé plusieurs transactions représentant des milliards de dollars.

Au moment de l'annonce de ces opérations, Novartis chiffrait l'acquisition de l'activité oncologie de GSK à 14,5 milliards de dollars, auxquels pourrait s'ajouter 1,5 milliard supplémentaire en fonction des performances futures. Le groupe prévoyait de céder au britannique son activité vaccins pour 7,1 milliards de dollars.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS