Toute l'actu en bref

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche leur rejet du terrorisme à Stockholm.

KEYSTONE/EPA TT NEWS AGENCY/MAJA SUSLIN

(sda-ats)

Le suspect de l'attentat de vendredi à Stockholm est passé aux aveux. Il avait aussi exprimé sa sympathie pour plusieurs organisations extrémistes dont l'Etat islamique (EI).

Soupçonné d'avoir conduit le poids lourd volé qui a foncé dans la foule avant d'aller s'encastrer dans la façade d'un grand magasin, il est passé aux aveux lors de sa garde à vue. Il s'est dit "satisfait de ce qu'il a fait", selon le quotidien Expressen.

Le suspect, un Ouzbek de 39 ans, montrait "de l'intérêt pour des organisations extrémistes comme le groupe Etat islamique (EI)", a déclaré dimanche le chef de la police nationale, Jonas Hysing, au cours d'une conférence de presse, sans donner d'autre précision.

L'homme avait "demandé un permis de séjour en 2014 mais l'Office suédois des migrations l'a débouté en juin 2016 et a émis un avis d'expulsion", a-t-il précisé. "En décembre 2016, l'Office des migrations l'a informé qu'il avait un mois pour quitter le pays.

En février de cette année, la police a été saisie pour faire exécuter la décision parce qu'il n'était plus localisable", a dit M. Hysing. Les autorités ont perdu sa trace jusqu'à l'attentat de vendredi.

Deuxième arrestation

Par ailleurs, la police suédoise a arrêté et placé en garde à vue un second suspect, ont confirmé les autorités judiciaires. Ce dernier est poursuivi pour complicité d'acte terroriste, a précisé le procureur de Stockholm, sans préciser les liens entre les deux personnes.

La police avait annoncé un peu plus tôt qu'elle interrogeait encore au total cinq personnes dans le cadre de l'enquête sur l'attentat. Plusieurs perquisitions ont été menées au cours du week-end.

ATS

 Toute l'actu en bref