Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - L'autorité de régulation se montre critique avec le nouveau projet de distribution du courrier. Que La Poste privilégie les entreprises par rapport aux particuliers contrevient aux exigences du service universel, selon PostReg. Le géant jaune se veut rassurant.
La Poste a prévu de tester son projet pilote dès septembre dans certaines régions de Suisse orientale et centrale ainsi que dans deux quartiers de Lausanne, a-t-elle annoncé mardi. Non sans préciser que les tournées seraient organisées de manière à desservir au plus tôt les zones denses en entreprises, les particuliers recevant leur courrier "avant la fin de la pause de midi au plus tard".
Le devoir de service universel qui découle du monopole dont jouit La Poste pour les lettres l'oblige à offrir les mêmes prestations à tous, déclare jeudi Marc Furrer, le directeur de l'autorité de régulation postale (PostReg) dans une interview au quotidien alémanique "Blick". Economiser au détriment des prestations est inconcevable, selon lui.
Assurer les prestations
Cela d'autant plus que La Poste n'a pas le couteau sous la gorge en matière de trésorerie. Le géant jaune continue de dégager des bénéfices dans le domaine des lettres. Il n'y a donc pas de problème de coût, affirme Marc Furrer.
Marc Furrer n'est pas opposé aux essais en tant que tels, a-t-il précisé à l'ATS. Il n'a rien contre le fait que La Poste veuille optimiser son fonctionnement. Mais des changements dans la distribution ne doivent pas conduire à un démantèlement des prestations, même si aucune prescription oblige La Poste à distribuer le courrier le matin.
En commentant le projet "Distrinova" présenté mardi, le Syndicat de la communication avait déjà dénoncé dans cette distribution de courrier différenciée "l'émergence d'une société à deux classes". Les syndicats se préoccupaient surtout du sort de quelque 3000 emplois, soit près d'un facteur sur cinq, menacés d'être remplacés par des machines déjà achetées.
La Poste rassure
La Poste a tenu à rassurer. Aucune décision sur la suite n'a encore été prise, selon son directeur. Dans un entretien accordé à l'ATS, Jürg Bucher explique qu'il est justement essentiel de procéder à ces essais pour prendre une décision en connaissance de cause, au printemps 2011 au plus tôt, a-t-il précisé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS