Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lutte contre le terrorisme et pressions migratoires ont été au menu du Comité mixte Schengen jeudi à Bruxelles, auquel participait Simonetta Sommaruga. Cette dernière a plaidé pour un renforcement des activités de Frontex et de la collaboration avec des Etats tiers situés sur les routes migratoires.

Le Comité mixte Schengen réunit les ministres de la justice et de l'intérieur des Etats membres de l'UE et des Etats associés à Schengen. Il a notamment fait le point sur des actions futures permettant de mieux gérer la pression migratoire, a indiqué le Département fédéral de justice et police (DFJP) dans un communiqué.

Pour Mme Sommaruga, un renforcement des activités de l'Agence européenne de contrôle des fontières (Frontex), auxquelles la Suisse participe, peut être réalisé par l'envoi de personnel et de matériel.

La cheffe du DFJP a cité comme autre mesure nécessaire l'intensification de la collaboration avec des Etats tiers situés sur les routes migratoires, comme le Liban ou la Turquie. Ces Etats doivent être soutenus dans les efforts qu'ils déploient pour maîtriser les flux migratoires, a-t-elle affirmé.

3000 Syriens en Suisse

La présidente de la Confédération a aussi plaidé en faveur d'un renforcement de la frontière extérieure de Schengen dans les zones où passent les routes migratoires très fréquentées. Elle a souligné l'importance de mesures concrètes de soutien aux personnes en détresse, comme le prévoit l'initiative autrichienne "Sauver des vies".

Mme Sommaruga a aussi évoqué la décision de principe du Conseil fédéral d'accueillir 3000 réfugiés de Syrie. Elle a appelé les autres Etats Schengen à se montrer solidaires afin que cette initiative devienne réalité.

Selon l'agence Frontex, quelque 278'000 migrants sont entrés illégalement en Europe en 2014. Et l'afflux de réfugiés ne faiblit pas, notamment en raison de la guerre en Syrie et en Irak.

Lutte contre le terrorisme

Concernant la lutte contre le terrorisme, les ministres ont réaffirmé la volonté de procéder à des contrôles ciblés et uniformisés des documents d'identité et des personnes aux frontières extérieures de l'espace Schengen.

La présidente de la Confédération a informé ses collègues des mesures déjà adoptées en Suisse et des travaux en cours dans le cadre du groupe de travail TETRA ("voyageurs terroristes"). Elle a cité comme exemple la collaboration avec les fournisseurs d'accès dans la lutte contre la propagande djihadiste et la radicalisation sur Internet.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS