Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La victoire sinon rien. L'équipe de Suisse ne se cache pas derrière son petit doigt quand elle évoque son match de vendredi aux Iles Féroé, sixième étape sur dix des éliminatoires du Mondial 2018.

"Il restera de la place dans l'avion pour ramener trois points", plaisante Vladimir Petkovic. Le sélectionneur fait évidemment référence au voyage vers l'archipel nordique, une expédition toujours particulière qui représente un certain défi logistique. "Nous volerons depuis Belp avec un petit avion (réd: condition impérative pour décoller de l'aérodrome bernois et pour atterrir sur la piste de Vagar), mais avec un réservoir suffisamment grand pour ne pas avoir à faire une escale", détaille le Tessinois. S'il est demandé aux occupants de l'appareil de voyager léger (un bagage de 10 kg maximum pour les suiveurs de l'équipe), il n'est fait mention d'aucune restriction concernant le nombre de points autorisés...

"Ce match, on ne peut que le gagner, ou alors ce serait une défaite", insiste Petkovic, sélectionneur d'une Suisse aux résultats irréprochables dans ces qualifications (cinq matches, cinq succès). D'une Suisse bien sûr favorite contre les Féroé, qui se retrouve toutefois dans une situation qu'elle n'apprécie traditionnellement guère, à l'aube d'une rencontre qu'elle aura le devoir d'emballer, de contrôler et d'animer face à un groupe qui l'attendra en restant le plus compact possible.

"Nous n'aurons pas le droit d'être minimalistes comme nous avons déjà pu l'être, prévient le sélectionneur. Sur le terrain synthétique, nous devrons jouer court, être précis dans nos passes, toujours être en mouvement. Ainsi nous aurons l'avantage car, techniquement et dans le jeu, nous sommes meilleurs que notre adversaire."

N'allez cependant pas voir dans ces propos de l'arrogance. "La victoire 2-1 du Luxembourg contre l'Albanie (réd: dimanche en amical), une sélection devenue une bonne équipe en Europe, dit bien des choses, estime Petkovic. Vendredi, nous passerons un test de maturité. Un test psychologique. D'autant plus que ce sera le dernier match de la saison et que cela rend les choses toujours plus difficiles."

Le cadre est posé, les joueurs savent désormais ce que le Mister attend d'eux. Et ils savent aussi certainement quels sont les secteurs qui chagrinent encore Petkovic. "Cette saison, je pense que nous avons trouvé notre style et appris à avoir confiance en nous. La Suisse peut dominer une partie, mais elle sait aussi réagir. Nous devons toutefois être beaucoup plus efficaces. Nous devons mieux exploiter nos présences aux abords des seize mètres adverses. Nous devons avoir encore plus faim. Mener 1-0 doit nous pousser à inscrire le 2-0, tout comme il faut avoir envie de marquer le 6-0 après le 5-0."

Le sélectionneur a-t-il donné ces chiffres au hasard, ou alors fait-il malicieusement allusion au 6-0 que le Portugal a infligé aux Féroé à Torshavn en octobre dernier (en cas d'égalité au terme des éliminatoires, la différence de buts sera le premier critère pour départager deux équipes)? Impossible de le savoir vraiment. Toujours est-il que les dernières prestations de l'équipe de Suisse ont été tout sauf des démonstrations offensives.

Une courte victoire 1-0 arrachée à Genève à une faible Lettonie en mars, une médiocre sortie sur le... synthétique d'Andorre en octobre (2-1) et, entre ces deux matches, un poussif succès 2-0 contre, justement, les Iles Féroé (buts de Derdiyok à la 27e et de Lichtsteiner à la 83e). Or ce n'est pas le 1-0 en amical jeudi dernier, contre une Biélorussie chétive et édentée, qui incite à l'optimisme.

Mais bon, pour l'heure, Vladimir Petkovic et ses joueurs affichent quinze points sur quinze possibles. Et cela, en revanche, est une raison plus que suffisante pour leur faire confiance.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS