Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'un des lacs sur le glacier de la Plaine Morte a commencé à se vider. L'eau, qui s'écoule dans l'Oberland bernois, n'a causé aucun dégât. Le lac des Faverges, à la frontière entre les cantons de Berne et du Valais, s'approchait de son niveau le plus élevé.

Mardi, le lac des Faverges, alimenté par la fonte des glaces, avait déjà perdu un tiers de son volume. "Nous avons de la chance que l'eau s'écoule de façon constante", relève le maire de la commune bernoise de La Lenk Christian von Känel. L'eau de fonte rejoint la Simme dans la vallée.

Tout danger de débordement est pour le moment écarté. Des panneaux mettant en garde les randonneurs devant une brusque montée des eaux jalonnent les chemins pédestres qui longent la Simme. La commune de La Lenk avait annoncé il y a une semaine que le niveau du lac glaciaire s'approchait de son seuil le plus élevé. Ce phénomène climatique fait l'objet d'une surveillance constante.

ATS