Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'eau suisse est bonne à boire et sûre pour les baigneurs, selon un rapport de la Confédération (image symbolique).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Les amateurs de baignade dans les rivières et les lacs suisses peuvent continuer sans crainte leurs ablutions: la qualité de l'eau y est jugée de bonne qualité. L'eau potable est également bien notée dans un rapport de la Confédération.

La Suisse examine périodiquement la qualité et l'accès à eau potable et surveille l'apparition de maladies hydriques, ainsi que la collecte des eaux usées et la qualité des eaux de baignade. Ces analyses sont faites dans le cadre de la mise en œuvre du protocole de l'OMS sur l'eau et la santé, qui oblige la Confédération à informer la population sur le sujet.

Bons points: les maladies infectieuses liées à l'or bleu sont rares en Suisse et l'ensemble de la population a accès à de l'eau potable salubre, relèvent mardi l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et l'Office fédéral de l'environnement dans le rapport, qui se penche sur la période 2013 à 2015.

L'approvisionnement est assuré par environ 2500 distributeurs. Pas besoin de recourir à des procédés de traitement de l'eau onéreux, car les eaux brutes sont de bonne qualité.

Les cas de maladie liés à la contamination de l'eau potable sont rares et dus au non-respect des mesures de protection prescrites. La collecte et l'assainissement des eaux usées sont assurés dans quasiment toute la Suisse par quelque 750 grandes stations d'épuration, 3500 petites installations et 90'000 km de canalisations.

Seul bémol soulevé dans le rapport: la Suisse ne dispose pas d'une vue d'ensemble centralisée des données. Les conclusions se basent sur celles fournies par une dizaine de cantons et environ 1400 distributeurs d'eau potable.

ATS