Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'évêque de Sion Jean-Marie Lovey souhaite que l'Eglise soit associée aux débats qui vont animer le Valais ces prochaines années: la refonte de la Constitution cantonale datant de 1907 (archives).

KEYSTONE/SEDRIK NEMETH

(sda-ats)

"L'Eglise fait de la politique et doit continuer à en faire", plaide l'évêque de Sion. Pour Mgr Jean-Marie Lovey, il est même "normal qu'elle prenne des positions" non seulement sur les sujets éthiques et moraux mais aussi sur des thèmes plus sociétaux.

Car l'Eglise est au coeur de la société et de ses débats, explique Jean-Marie Lovey dans un entretien avec Le Nouvelliste. Fort de ce constat, il souhaite que l'institution religieuse soit associée aux débats qui vont animer le Valais ces prochaines années: la refonte de la Constitution cantonale datant de 1907.

L'évêque de Sion se positionne également en faveur du maintien de la phrase "Au nom de Dieu tout-puissant" qui figure dans l'introduction du texte plus que séculaire, "sous cette forme ou sous une autre". Il estime que la formule "place le texte dans un cadre transcendant qui lui donne du sens".

Mgr Jean-Marie Lovey craint toutefois que le débat soit instrumentalisé par les extrêmes "que ce soit du côté des chrétiens comme de ceux qui veulent se débarrasser de cette notion divine". Auquel cas, c'est le résultat final qui en pâtirait, fait-il valoir, redoutant une perte d'argent et de temps.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS