Toute l'actu en bref

L'Egypte, déjà sept fois vainqueur de la Coupe d'Afrique des nations, s'est qualifiée pour la finale de l'édition 2017 devant le Burkina Faso (1-1 ap, 4-3 aux tab) à Libreville.

L'Egypte a obtenu son billet pour la grande finale grâce à la grande performance de son gardien Essam El-Hadary, l'ancien portier du FC Sion et doyen de la compétition.

Un gardien burkinabé de 20 ans qui rate son penalty face à son aîné de 44 ans: c'est le scenario inattendu qui a permis mercredi à l'Egypte de se sortir du piège burkinabé. Absente depuis trois éditions, l'Egypte retrouve la finale après ses trois victoires de rang (2006, 2008, 2010) dimanche à Libreville, contre le Ghana ou le Cameroun qui se mesurent jeudi à Franceville.

Quel péché d'orgueil a conduit Kouakou Koffi, 20 ans à peine, à vouloir défier le Sphinx El-Hadary, alors qu'il avait arrêté le premier tir au but des Egyptiens? La question restera l'énigme de ce match intense.

Peut-on soutenir l'épreuve des tirs au but à 44 ans? A cette autre question, El-Hadary a répondu: bien sûr. Il jouera sa quatrième finale dimanche.

Dans cette demi-finale fermée "à l'Italienne", c'est le buteur égyptien de l'AS Rome, et anciennement du FC Bâle, Mohamed Salah qui a trouvé la faille d'un tir puissant dans la lucarne du Burkina Faso (66e). L'égalisation tombait toutefois sept minutes plus tard sur un but de Bancé.

ATS

 Toute l'actu en bref