Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Egypte, déjà sept fois vainqueur de la Coupe d'Afrique des nations, s'est qualifiée pour la finale de l'édition 2017 devant le Burkina Faso (1-1 ap, 4-3 aux tab) à Libreville.

L'Egypte a obtenu son billet pour la grande finale grâce à la grande performance de son gardien Essam El-Hadary, l'ancien portier du FC Sion et doyen de la compétition.

Un gardien burkinabé de 20 ans qui rate son penalty face à son aîné de 44 ans: c'est le scenario inattendu qui a permis mercredi à l'Egypte de se sortir du piège burkinabé. Absente depuis trois éditions, l'Egypte retrouve la finale après ses trois victoires de rang (2006, 2008, 2010) dimanche à Libreville, contre le Ghana ou le Cameroun qui se mesurent jeudi à Franceville.

Quel péché d'orgueil a conduit Kouakou Koffi, 20 ans à peine, à vouloir défier le Sphinx El-Hadary, alors qu'il avait arrêté le premier tir au but des Egyptiens? La question restera l'énigme de ce match intense.

Peut-on soutenir l'épreuve des tirs au but à 44 ans? A cette autre question, El-Hadary a répondu: bien sûr. Il jouera sa quatrième finale dimanche.

Dans cette demi-finale fermée "à l'Italienne", c'est le buteur égyptien de l'AS Rome, et anciennement du FC Bâle, Mohamed Salah qui a trouvé la faille d'un tir puissant dans la lucarne du Burkina Faso (66e). L'égalisation tombait toutefois sept minutes plus tard sur un but de Bancé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS