Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le général britannique Montgomery saluant les troupes dix ans après la bataille d'El Alamein (archives)

ue KEYSTONE/STR

(sda-ats)

Les autorités égyptiennes et plus de 35 délégations étrangères ont commémoré samedi le 75e anniversaire de la bataille d'El Alamein de 1942, importante victoire alliée sur les nazis. Mais l'Egypte pleure surtout les 35 policiers décédés la veille.

La cérémonie s'est déroulé au cimetière de la Commonwealth War Graves Commission, chargée des tombes des soldats des Etats du Commonwealth morts au cours des deux guerres mondiales, dans la ville d'El Alamein, au nord du pays, sur les rives de la Méditerranée.

L'ambassade britannique a coordonné l'événement au nom des alliés qui ont combattu les troupes fascistes sur ce terrain encore aujourd'hui truffé de mines.

La bataille de 1942 s'était soldée par une première victoire significative des alliés contre l'Allemagne d'Hitler lors de la 2e Guerre mondiale (1939-1945).

Le cimetière où reposent les soldats morts dans la bataille est un "lieu pour se souvenir de ceux qui sont tombés il y a 75 ans", a souligné l'ambassadeur britannique en Egypte John Casson.

Mais, également un lieu "pour se souvenir de ceux qui continuent de mourir et de tomber, et particulièrement ceux qui ont perdu leur vie dans la méprisable attaque terroriste d'hier" dans le désert occidental, a-t-il ajouté.

"Avenir plus pacifique"

Au moins 35 membres des forces de sécurité égyptiennes ont été victimes d'une embuscade lors d'un raid contre une cellule islamiste à environ 200 km au sud-ouest du Caire, sur la route de l'oasis de Bahariya. Il s'agit d'un des plus lourds bilans humains depuis le lancement en 2013 par des groupes extrémistes d'une vague d'attaques contre les forces de sécurité.

"La cérémonie d'aujourd'hui est l'occasion de se souvenir du coût humain de la guerre et de réfléchir à l'importance de travailler ensemble pour construire un avenir plus pacifique", a estimé pour sa part Alistair Burt, ministre britannique chargé du Moyen-Orient dans un communiqué publié par l'ambassade britannique.

Depuis 2013, et la destitution par l'armée du président islamiste élu Mohamed Morsi, des centaines de policiers et soldats égyptiens ont été tués dans les affrontements avec des groupes extrémistes, en particulier dans le nord du Sinaï et plus rarement autour du Caire.

L'ambassadeur britannique avait souligné dès vendredi que la Grande-Bretagne se tient "aux côtés de l'Egypte dans sa guerre contre la terreur". "Nous sommes pleinement convaincus que le monde peut la vaincre", avait-il ajouté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS