Navigation

L'Egypte ne "pliera" pas devant la violence des islamistes

Ce contenu a été publié le 18 août 2013 - 19:05
(Keystone-ATS)

Le général Abdel Fattah al-Sissi, le chef de l'armée égyptienne a assuré dimanche que l'Egypte ne "plierait" pas devant les violences, qui ont fait 850 tués en quatre jours. Les partisans du président déchu Morsi ont annulé certaines de leurs manifestations "pour raisons de sécurité".

"Quiconque imagine que la violence fera plier l'Etat et les Egyptiens, doit revoir sa position; nous ne resterons jamais silencieux face à la destruction du pays", a déclaré le général Sissi dans sa première déclaration depuis le début, mercredi, des affrontements avec les partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi.

L'armée, emmenée par le général Sissi, a renversé et arrêté le 3 juillet M. Morsi, le premier chef de l'Etat élu démocratiquement en Egypte. Depuis, ses partisans manifestent pour son retour et contre le "coup d'Etat", mais, depuis cinq jours, l'armée et la police les dispersent systématiquement, y compris en ouvrant le feu sur eux.

Etat d'urgence et couvre-feu

Le pouvoir, qui a décrété l'état d'urgence et le couvre-feu, a donné l'autorisation aux soldats et aux policiers d'ouvrir le feu sur les manifestants hostiles. La plupart des dirigeants des Frères musulmans sont désormais incarcérés ou en fuite.

Les partisans du président islamiste Mohamed Morsi ont, pour de leur côté, annoncé qu'ils annulaient dimanche certaines de leurs manifestations au Caire "pour raisons de sécurité". Les militants prévoyaient neuf manifestations au Caire dans le cadre d'une "semaine contre le coup d'Etat".

L'armée bloquait des grands axes du Caire pour empêcher des manifestations islamistes. Le ministère des Biens religieux a annoncé que les mosquées ne seraient désormais plus ouvertes que pour les prières, tentant d'éviter les rassemblements.

Des images de télévision ont toutefois montré des défilés en dehors de la capitale.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.