Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Etat islamique a coupé une route stratégique reliant Palmyre à la ville de Homs. Si elle est la route principale, elle n'est pas la seule, a toutefois indiqué le chef de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (image symbolique).

KEYSTONE/EPA/SERGEI CHIRIKOV

(sda-ats)

Le groupe Etat islamique (EI) a coupé mardi une route stratégique d'approvisionnement entre la ville syrienne de Homs et Palmyre. Cette opération a lieu quelques semaines après la reprise par l'armée du contrôle de la cité antique.

L'EI "a été capable de couper la route entre Homs et Palmyre près de l'aéroport militaire de Tayfur suite à une attaque lancée à partir de l'est de Homs", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Il s'agit de leur attaque la plus importante depuis la reprise de Palmyre, le 27 mars, a déclaré le chef de l'Observatoire, Rami Abdel Rahman.

Les deux villes sont contrôlées par le régime de Bachar al-Assad. Appuyées par l'aviation russe, les troupes gouvernementales ont pu reprendre aux djihadistes à la fin du mois de mars la ville inscrite par l'UNESCO au patrimoine mondial de l'humanité.

"La route coupée par l'EI est "la route principale entre Homs et Palmyre mais elle n'est pas la seule, il y en a d'autres" entre les deux villes, a ajouté Abdel Rahman.

"Il y a de violents combats entre les forces du régime et Daech (acronyme arabe de l'EI)", a-t-il poursuivi. "Daech encercle Palmyre de tous les côtés sauf au sud-ouest" a-t-il indiqué. Et de préciser que la position la plus proche de l'EI se situait à 10 kilomètres de la ville.

La guerre civile en Syrie a fait plus de 270'000 morts et déplacé des millions de personnes depuis 2011.

ATS