Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les raids aériens se sont multipliés sur la province syrienne d'Idleb contrôlée par des rebelles et les djihadistes de Fateh al-Cham (archives).

KEYSTONE/AP Edlib Media Center/UNCREDITED

(sda-ats)

Les djihadistes de l'Etat islamique (EI) ont lancé samedi une attaque contre des secteurs contrôlés par l'armée syrienne dans la ville de Daïr az Zour. Des dizaines de personnes ont été tuées, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Au moins six explosions ont ébranlé la ville sur fond de combats, a précisé l'OSDH, organisation proche de l'opposition syrienne, qui est basée à Londres et dont le réseau d'informateurs sur le terrain rend compte du conflit syrien.

En parallèle à ces explosions, des combats acharnés faisaient rage entre l'EI et l'armée syrienne à l'intérieur de la ville, et l'on déplorait des dizaines de tués parmi la population et au sein des troupes régulières, indique l'OSDH.

L'EI contrôle l'essentiel de la province de Daïr az Zour et assiège depuis près de deux ans les derniers quartiers de la ville du même nom, toujours tenus par l'armée du régime de Bachar al Assad.

Pour tenter de repousser l'attaque, l'aviation syrienne a pilonné samedi les positions de l'EI dans Daïr az Zour, ville située non loin de la frontière irakienne.

Raids sur la région d'Idleb

La province d'Idleb est elle aussi la cible des aviations du régime syrien et de son allié russe, mais aussi de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, qui concentre ses frappes sur Fateh al-Cham, ex-branche syrienne d'al-Qaïda.

Depuis vendredi soir, les frappes se sont multipliées sur plusieurs localités de la province, accompagnées de bombardements à l'artillerie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Samedi, "huit personnes, la plupart des civils, ont péri dans des raids sur la ville de Maaret Masrine menés soit par l'aviation syrienne soit par celle de la Russie", dans le nord d'Idleb, a précisé l'ONG. La veille, trois civils membres d'une même famille, dont un enfant, ont été tués et des dizaines blessés, y compris des membres de la défense civile, dans des bombardements sur d'autres secteurs de la province.

Les raids aériens et les tirs d'artillerie ont également touché des régions sous contrôle rebelle dans les provinces d'Alep (nord) et de Hama (centre), selon l'OSDH.

Alimentation en eau

Près de Damas, le front de Wadi Barada était toujours calme samedi après un accord entre gouvernement et rebelles qui a permis le début des travaux pour rétablir l'alimentation en eau de la capitale syrienne, coupée depuis trois semaines.

Des techniciens gouvernementaux sont entrés la veille dans le secteur de Wadi Barada qui alimente Damas en eau et commencé à travailler sur les infrastructures.

Ils évaluent les dommages avant de procéder aux réparations et de rétablir l'approvisionnement en eau, a dit samedi une source du gouvernorat de Damas.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS