Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jeudi déjà, les forces loyalistes avaient célébré leur progression, affirmant avoir repris 70% de la ville.

KEYSTONE/AP Albinyan Al Marsous Operation Media Center

(sda-ats)

Les forces du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) ont à nouveau gagné du terrain dimanche à Syrte. Les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) sont désormais retranchés dans les derniers quartiers qu'ils contrôlent en bord de mer.

La reprise mercredi du QG des djihadistes situé dans le centre Ouagadougou a dynamisé les forces loyalistes. Dimanche, les combattants du GNA ont pris le contrôle des immeubles dits des "1000 unités de logement", a annoncé le centre de presse des forces loyalistes.

Cette zone regroupe des immeubles construits avant la chute en 2011 du régime du dictateur Mouammar Kadhafi pour répondre à la crise du logement. Elle se trouve surtout en bordure du quartier dit "numéro deux" où les djihadistes se sont repliés, mais vers lequel "les forces du GNA progressent".

Proche de la mer

Armés de mitrailleuses et d'armes légères, les pro-GNA poursuivent également leur offensive vers "le quartier numéro 3". Cette zone résidentielle proche de la mer, dans le nord de Syrte, est toujours tenue par l'EI, ont constaté des reporters de l'AFP sur place.

Les forces du gouvernement d'union (GNA) basé à Tripoli ont lancé le 12 mai une offensive pour reprendre ce principal fief de l'EI situé dans le centre-nord de la Libye. Elles y ont pénétré le 9 juin mais ont stagné pendant des semaines à cause des contre-attaques djihadistes.

Aidées par des bombardements aériens des Etats-Unis depuis le 1er août, elles ont enregistré d'importants succès ces derniers jours. Elles ont en particulier chassé les djihadistes de leur QG, au centre-ville, de l'université puis du bâtiment de la radio.

Bâtiment de la radio

Samedi, les forces du GNA, formées principalement d'ex-rebelles ayant refusé de déposer les armes après la révolte de 2011, avaient déjà repris le bâtiment de la radio, une conquête "importante", selon elles. C'est par cette radio que les djihadistes diffusaient des cours de religion ainsi que des communiqués et des annonces.

Plus de 300 combattants progouvernementaux ont péri et plus de 1800 ont été blessés depuis le début de l'offensive pour reprendre Syrte, selon un bilan officiel. Aucun bilan sur le nombre de djihadistes tués n'a été fourni.

Ville natale de Kadhafi

Ville natale de l'ex-dictateur libyen Mouammar Kadhafi, Syrte était tombée aux mains de l'EI en juin 2015, la communauté internationale s'inquiétant de voir une base de l'organisation extrémiste à quelques 300 kilomètres des côtes européennes.

La Libye, pays aux vastes réserves de pétrole, a été plongée dans le chaos après la chute de Mouammar Kadhafi, des milices rivales se livrant des guerres de pouvoir sans merci. Depuis le 30 mars, un gouvernement d'union soutenu par l'ONU s'est installé à Tripoli. Son autorité est toutefois contestée par des autorités parallèles basées dans l'Est.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS